Culte du 12 Septembre 2021,

Culte du 12 Septembre 2021,

« Si quelqu’un veut venir avec moi, il ne doit plus penser à lui-même. Il doit porter sa croix et me suivre. » Mc 8.34

La grâce, la miséricorde et la paix nous sont données de la part de Dieu notre Père, de Jésus-Christ notre Sauveur et du Saint Esprit. Le Seigneur nous accueille et se réjouit de nous voir réunis. Avant que nous le cherchions, Il nous a cherché ; Avant que nous le connaissions, Il nous a connus ; Avant que nous ne venions ici, Il nous a convoqué. Seigneur, Tu es au milieu de nous. Apprends-nous à être là où tu te tiens ! Merci de cette heure à part de notre vie. Fais-en une heure de paix, de recueillement, d’attention, de lumière. Une heure où par ton Esprit, nous apprenions à vivre dans la communion de Jésus, le Christ. Amen 

1 Je vous invite à vous lever pour chanter : 243 Grand Dieu nous te bénissons p200(1 à 4)

Prions avec le Psaume 114 (Ps 116a 1-2, 3-4, 5-6, 8-9)
J’aime le Seigneur :
il entend le cri de ma prière ;
il incline vers moi son oreille :
toute ma vie, je l’invoquerai.J’étais pris dans les filets de la mort,
retenu dans les liens de l’abîme,
j’éprouvais la tristesse et l’angoisse ;
j’ai invoqué le nom du Seigneur :
« Seigneur, je t’en prie, délivre-moi ! » 
Le Seigneur est justice et pitié,
notre Dieu est tendresse.
Le Seigneur défend les petits :
j’étais faible, il m’a sauvé.Il a sauvé mon âme de la mort, 
gardé mes yeux des larmes
et mes pieds du faux pas.
Je marcherai en présence du Seigneur
sur la terre des vivants.Amen. 

Chantons : 277 A Dieu soit la gloire p236 (1 et 2)

Ecoutons la loi de Dieu : (un chemin pour vivre heureux)

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,
de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence.

C’est là le premier et le grand principe,
et voici le second, qui lui est semblable :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Matthieu 22:36-39

Merci, ô Dieu, pour ce chemin juste et bon.

Repentance

Seigneur,
Tu sais de quelle miséricorde nous avons besoin.
Tu sais nos obscurités, nos silences, nous oublis, nos vanités.

C’est à chacun, comme un secret, que tu les révèles.
C’est à chacun, comme un secret, que tu les pardonnes.
C’est à chacun, comme un secret, que tu donnes l’ordre de se relever
Et de marcher pour un nouveau service
Pour un nouvel amour.
Aussi, c’est avec confiance que nous te disons : Aie pitié de nous !
Amen

3 Poursuivons cette prière, en restant assis, avec : 420 Tel que je suis p325(1 à 4)

Nous nous mettons debout pour entendre les paroles de Pardon :

Que tous ceux qui se tournent vers Dieu avec confiance reçoivent de lui la certitude de leur pardon, en effet :

Dieu a tellement aimé le monde, qu’il a donné son Fils,
son unique, afin que quiconque ait foi en lui ne meurt pas,
mais qu’il ait la vie éternelle. (Jean3, 16)

Le Fils de l’homme est ainsi venu chercher et sauver ce qui était perdu (Matt. 18:11)

Chantons notre reconnaissance :622 Si Dieu pour nous s’engage p500 (1 à 4)

Prière d’illu­mi­na­tion, Nous prions :

Éternel, notre créateur,

Tu nous a promis ton Esprit de fidélité pour nous conduire dans la fidélité.

Ouvre nos oreilles et dispose nos cœurs, afin que nous recevions maintenant ta Parole.

Qu’elle nous donne à la fois une paix profonde et la soif d’avancer, un enthousiasme de vivre.

Que ta parole crée en nous un cœur de chair, un cœur capable de t’aimer, un cœur rempli d’affection pour les frères et sœurs qui nous entourent, au nom de Jésus-Christ.

Amen

ESAIE 50. 5-9

5Le Seigneur DIEU m’ouvre l’oreille, et je ne résiste pas, je ne recule pas.

6Je présente mon dos à ceux qui me frappent, je tends les joues à ceux qui m’arrachent la barbe. Je ne protège pas mon visage contre ceux qui m’insultent et qui crachent sur moi.

7Le Seigneur DIEU vient à mon secours, c’est pourquoi leurs insultes ne me touchent pas. Je rends mon visage dur comme pierre. Je sais que je ne serai pas vaincu.

8Le SEIGNEUR est près de moi, il me donnera raison. Est-ce que quelqu’un veut me faire un procès ? Allons ensemble ! Est-ce que quelqu’un veut m’accuser ? Qu’il s’avance vers moi !

9Oui, le Seigneur DIEU vient à mon secours. Qui peut alors me condamner ? Mes ennemis s’useront tous comme un vêtement mangé par les vers.

MARC 8. 27-35

27Jésus part avec ses disciples vers les villages voisins de Césarée de Philippe. Sur le chemin, il demande à ses disciples : « Pour les gens, qui suis-je ? »

28Les disciples lui répondent : « Les uns disent que tu es Jean-Baptiste. D’autres disent que tu es Élie. D’autres encore disent que tu es l’un des prophètes. »

29Jésus leur demande : « Mais vous, qu’est-ce que vous dites ? Qui suis-je ? » Pierre lui répond : « Tu es le Messie. »

30Alors Jésus leur commande sévèrement : « Ne dites rien à personne ! »

31Ensuite, Jésus commence à enseigner ceci à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup. Les anciens, les chefs des prêtres et les maîtres de la loi ne voudront pas de lui. Ils le feront mourir. Et, trois jours après, il se relèvera de la mort. »

32Il leur dit cela très clairement. Alors Pierre prend Jésus à part et il se met à lui faire des reproches. 33Jésus se retourne, il regarde ses disciples et il fait des reproches à Pierre. Il lui dit : « Va-t’en ! Passe derrière moi, Satan ! Tu ne penses pas comme Dieu, mais comme les hommes ! »

34Ensuite, Jésus appelle la foule avec ses disciples et il leur dit : « Si quelqu’un veut venir avec moi, il ne doit plus penser à lui-même. Il doit porter sa croix et me suivre. 35 En effet, celui qui veut sauver sa vie la perdra. Mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la Bonne Nouvelle, il la sauvera.

JACQUES 2. 14-18

14Mes frères et mes sœurs, quelqu’un dira peut-être : « Je crois en Dieu. » Mais s’il n’agit pas pour le montrer, cela sert à quoi ? Est-ce que cette foi peut le sauver ?

15Par exemple, un frère ou une sœur n’ont pas de vêtements, ils n’ont pas à manger tous les jours.

16Parmi vous, quelqu’un leur dit : « Allez en paix ! Allez-vous habiller, et bon appétit ! » Mais ces paroles servent à quoi, si vous ne leur donnez pas ce qu’il faut pour vivre ?

17Pour la foi, c’est la même chose. Si tu crois en Dieu, mais si tu n’agis pas, ta foi est complètement morte.

18Quelqu’un dira peut-être : « Tu as la foi, moi, j’ai les actes ! » Je répondrai : « Montre-moi comment ta foi peut exister sans les actes. Et moi, je vais te montrer par mes actes que ma foi existe. »

Prédication :

Le calendrier liturgique en ce 24e dimanche du temps de l’église commence donc par ce texte d’Isaïe avec la projection du Messie outragé et secouru par le Père comme une sorte de préambule, pour mieux appréhender l’évangile de Marc puis    comprendre plus subtilement l’exhortation de Jacques.  

Les 3 narrateurs Isaïe, Marc et Jacques retracent à travers un monologue, un dialogue puis une exhortation, le projet de Dieu pour l’humanité en stimulant d’abord notre mémoire et notre espérance pour renouveler par le moyen de la foi et l’élan du cœur notre vie Chrétienne.

Avec Isaïe, sans doute le prophète le plus cité du nouveau testament, dans un contexte hautement troublé de guerre entre Israël et l’Assyrie, il annonce la venue d’un enfant, Emmanuel, dès le chapitre 6 et les suivants ce qui fait dire de lui qu’il, est sans doute le plus messianique de tous les prophètes.

Ici au chapitre 50, des versets 5 à 9, c’est un monologue du Messie à propos de l’œuvre que l’Éternel lui a confiée et qu’il accomplira avec fidélité et sans faiblir malgré les souffrances qu’elle engendrera.

Le tout 1er message qui nous est donné aujourd’hui avec la croix, acceptée par Christ dans une confiance absolue en son Père au moment le plus dramatique de son incarnation dans le monde, c’est l’Amour sans limites de Dieu qui nous sauve par le don de la vie de son Messie.

Dans ce monologue les versets 7 à 9 attestent du secours du Père à l’égard du fils dans l’épreuve ultime de la croix :

7Le Seigneur DIEU vient à mon secours,

8Le SEIGNEUR est près de moi !

9Oui, le Seigneur DIEU vient à mon secours.

L’Amour du Père manifesté par le fils qui s’est approché de nous pour nous sauver fait de nous en quelque sorte les ‘prochains’ du Seigneur, ceux dont il a compassion, créés à son image, justifiés par la mort et la résurrection du Christ.

Dieu nous a vraiment aimés le premier, lui le Dieu lointain s’est fait tout proche. A travers ce récit prophétique du serviteur outragé, Christ semble crier par-delà la souffrance, le chemin de la réconciliation avec Dieu, un chemin de miséricorde qui s’ouvre à tous.

La logique humaine ne peut comprendre ce don de Dieu que nous ne méritons pas. Comme pour l’Apôtre Pierre, un cœur disponible et accueillant dans un moment choisi par Dieu, nous dévoilera une toute petite partie du mystère de l’amour divin. Et cette rencontre marquera à jamais le reste d’une vie qui s’attachera au Christ.

Alors au verset 29 du chapitre 8 de l’évangile de Marc quand Jésus demande à ses disciples :

« Mais vous, qu’est-ce que vous dites ? Qui suis-je ? »

Cette question, n’en doutons pas nous est posée à nous aussi, Chrétiens du 21e siècle, et bien sûr comme Pierre, nous pourrions répondre d’un cœur sincère à Jésus : « Tu es le Messie. »

Jésus leur annonce alors le plan de Dieu pour la rédemption des hommes au versets 31 :

31 « Il faut, dit Jésus que le Fils de l’homme souffre beaucoup. Les anciens, les chefs des prêtres et les maîtres de la loi ne voudront pas de lui. Ils le feront mourir. Et, trois jours après, il se relèvera de la mort. »

Stupéfaction parmi les disciples !!! eux qui avaient tout quitté pour le suivre, espérant un roi sur Israël capable de rétablir la justice et les délivrer de l’envahisseur romain, ils sont anéantis par cette annonce qui les bouleverse et change radicalement leurs projections sur l’avenir. Dans la confusion totale, et, on l’imagine bien énervé… Pierre leur porte-parole prend à part Jésus pour le rabrouer !!! lui dire qu’il rêve quoi ! ce n’est pas possible !

Alors la réaction du Christ ne se fait pas attendre face à cette attitude franchement déplacée de la part de Pierre derrière laquelle, Jésus débusque aussitôt le malin, le rabroue à son tour :

33Jésus se retourne, il regarde ses disciples et il fait des reproches à Pierre. Il lui dit :

 « Va-t’en ! Passe derrière moi, Satan ! Tu ne penses pas comme Dieu, mais comme les hommes ! »

Même le bienheureux Pierre inspiré par Dieu lui-même pour reconnaitre le Messie, retombe à la minute suivante, sous l’emprise de Satan qui essaiera jusqu’au bout de manipuler l’homme, pour le séparer de Dieu. 

Malgré nos bonnes intentions, nos éclairs de génie inspirés par le divin nos limites et nos faiblesses nous fragilisent tout comme l’Apôtre, nous amenant à faire des reproches à Dieu sous l’empire de la colère, à le renier sous l’empire de la peur, quand bien même Pierre aime sincèrement le Christ !  Quand bien même, nous-mêmes croyons aimer sincèrement le Christ !   

Alors ré-écoutons bien ce que, Christ nous demande aux versets 34 et 35 :

« Si quelqu’un veut venir avec moi, il ne doit plus penser à lui-même. Il doit porter sa croix et me suivre. 35 En effet, celui qui veut sauver sa vie la perdra. Mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la Bonne Nouvelle, il la sauvera »

Voilà que Jésus hausse le ton ! après avoit traité le pauvre Pierre de Satan, il nous dit, en gros   il y a deux possibilités :

La première : Reste dans l’illusion et le mensonge de croire que tes propres forces peuvent te sauver la Vie ! (C’est déjà fait !)  En agissant par obligation, comme le ‘bâtisseur de la maison’ du psaume 127, tu travailles en vain ! ta foi ne te sert à rien, car tu manges un pain de douleur … Refuser mon cadeau d’amour pour te sauver, c’est m’offenser profondément et te condamner toi-même. Tu te sépares de moi et même tes proches, tu les éloignes aussi de toi….

Seconde possibilité : Suis-moi ! et conforme-toi à moi ! va et fais comme moi ! de même que ce bon samaritain de la parabole, laisse-toi prendre de compassion pour ton prochain…

Offre par amour de ton temps, de l’attention, du soin, de la chaleur, de la bienveillance, un toit et un couvert… car cet homme-là ne pourra pas être sauvé par la religiosité, les rites et les croyances et encore moins par obligation… Cet homme-là, cette femme-là, ou bien cet enfant… ne pourra être sauvé que par l’amour d’un autre : le tien !

Sommes-nous capables d’entendre l’interpellation de Christ qui nous demande de porter à notre tour notre propre croix, c’est-à-dire, à l’image du Christ, nous laisser toucher par la détresse des autres pour que par amour et au nom du Christ, l’élan nous porte à nous rendre à notre tour, proches des autres afin qu’ils deviennent nos prochains ? 

Sommes-nous capables d’entendre l’exhortation de Jacques sur la place des plus pauvres, de nos prochains au cœur de nos communautés ?

Malheureusement, notre monde est pétri de cette logique marchande du :

 ‘ Il faut faire quelque chose pour recevoir quelque chose’ … !!!

Evidemment ces logiques plébiscitées aujourd’hui du ‘gagnant-gagnant ou donnant-donnant’ s’accordent mal avec celle du ‘donnant-donné par Dieu’ aux hommes dans l’économie du Royaume. Et, précisément, Jésus est venu renverser cette logique du monde pour nous montrer le chemin du don et de la confiance !

Alors devenons tous des porteurs de la bonne nouvelle ! car par amour pour chacun de nous, Dieu a donné tout ce qu’il avait pour nous faire passer de la mort à la Vie. Il s’est donné lui-même par la personne de son fils Jésus-Christ. 

Il a eu compassion de toi ! « Tu n’as rien à faire pour te sauver, plus rien à ajouter, à payer…mais, laisse-toi rejoindre jusqu’au bout par cette grâce de Dieu et conforme-toi à elle !

Enfin passe du ‘bien-faire’ au ‘faire du bien’ comme Christ ne cesse de nous le montrer depuis toujours !

Amen.

Confession de foi Symbole des apôtres

Je crois en Dieu le Pète tout puissant, créateur du ciel et de la terre. Je crois en Jésus-Christ son Fils unique, notre Seigneur qui a été conçu du Saint-Esprit et qui est né de la vierge Marie. Il a souffert sous Ponce-Pilate. Il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli, il est descendu aux enfers ; le troisième jour il est ressuscité des morts, il est monté au ciel, il siège à la droite de Dieu le Père tout-puissant ; Il viendra de là pour juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, je crois la Sainte Eglise universelle, la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle. Amen

5 Levons nous pour chanter568 Seigneur dirige et sanctifie p458 (1 et 2) 

Of­frande et an­nonces

Voici maintenant le moment de l’offrande qui nous permet de témoigner à Dieu notre reconnaissance pour sa grâce qu’il nous offre gratuitement. Que notre geste soit à la mesure de la partie de nous-mêmes que nous voulons consacrer au Seigneur.

In­ter­ces­sion :  Prions :

Donne ton pain, Seigneur à ceux qui ont faim, et donne faim de toi à ceux qui ont du pain, car toi seul, Seigneur, peut rassasier notre désir.

Donne ta force à ceux qui sont faibles, et donne l’humilité à ceux qui se croient forts,
car toi seul, Seigneur, es notre force.

Donne la foi à ceux qui doutent, et donne le doute à ceux qui croient te posséder,
car toi seul, Seigneur, es la vérité.

Donne confiance à ceux qui ont peur, et donne ta crainte à ceux qui ont trop confiance en eux, car toi seul, Seigneur, soutiens notre espérance.

Donne la lumière à ceux qui te cherchent, et garde dans ton amour ceux qui t’ont trouvé, pour qu’ils te cherchent encore, car toi seul, Seigneur, peut combler notre amour.

Amen 

Et ensemble, nous pouvons dire avec confiance :

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite
Sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui
Notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi
À ceux qui nous ont offensés.
Ne nous laisse pas
Entrer en tentation,
Mais délivre-nous du mal,
Car c’est à toi qu’appartiennent
Le règne, la puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles.
Amen

En­voi et Bé­né­dic­tion

Béni soit Dieu, Il nous a don­né sa Pa­role pour que nous l’en­ten­dions, Il nous a pro­mis son Royaume pour que nous es­pé­rions. Al­lez, avec vos sœurs et vos frères, dans l’au­dace et l’ado­ra­tion, “la joie de Dieu sera votre force”. “Le Sei­gneur de la paix vous donne lui-même la paix, en tout temps et de toute ma­nière”. Amen.

6 Je vous invite à vous chanter joyeusement :  530 Tous unis dans l’Esprit p428 (1 à 4)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.