Méditation Vendredi Saint – Evangile de Jean ch 12 v20 à ch 19 v42

Méditation Vendredi Saint – Evangile de Jean ch 12 v20 à ch 19 v42

Pour notre prière-méditation de ce vendredi saint je vous propose une lecture en continue de l’évangile de Jean, depuis l’arrivée triomphale de Jésus à Jérusalem jusqu’à la mise au tombeau et la résurrection. Il ne s’agit pas d’un cours exégétique mais un essai de prière-méditation. Chaque passage de lecture,  aura quatre temps – une courte introduction du passage – la lecture du texte – une piste de réflexion – un temps de méditation personnel et silencieux. Ceci ne se veut pas être exhaustif, bien d’autres pistes pourraient-être développer.

Prions,

Notre Dieu, notre Père,

Nous voici réunis pour revivre ensemble, dans l’humilité et la repentance, l’arrestation, la condamnation et la mort de notre Sauveur Jésus-Christ.

Ta présence accompagne cette heure d’obscurité,

                  que la Parole demeure lumière sur nos sentiers.

Ta présence accompagne ces temps de silence,

                  que ta Parole demeure murmure d’espérance à nos oreilles.

Ta Parole donne sens à ce geste d’offrande, 

                  que ta Parole renouvelle notre foi et notre confiance.

Sois au milieu de nous, reste avec nous car le jour décline. 

Ouvre nos yeux sur le sens de cette heure. 

Garde nous fidèle à la suite de ton Fils.

Cantique 210 :  1,     O Seigneur je viens vers toi

Pour notre premier passage, l’évangéliste mentionne une chaine entre les apôtres : ‘Philippe, puis André, avant d’accéder à Jésus. 

Nous avons ensuite une déclaration de Jésus sur le grain qui produit du fruit que s’il est mis en terre et meure.

Chapitre 12      20Quelques Grecs se trouvaient parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête. 

21Ils s’approchèrent de Philippe, qui était de Bethsaïda en Galilée, et lui demandèrent : « Maître, nous voudrions voir Jésus. » 

22Philippe alla le dire à André, puis tous deux allèrent prévenir Jésus. 

23Jésus leur répondit : « L’heure est venue où le Fils de l’homme va être élevé en gloire. 

24Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : à moins qu’un grain de blé ne tombe en terre et ne meure, il ne reste qu’un simple grain. Mais s’il meurt, il produit beaucoup de fruits. 

25Celui qui aime sa vie la perd, mais celui qui ne tient pas à sa vie dans ce monde la gardera pour la vie éternelle. 

26Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; ainsi, mon serviteur sera aussi là où je suis. Mon Père honorera la personne qui me sert.

Je retiendrai pour notre méditation de ce soir, le dernier verset « Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive; ainsi, mon serviteur sera aussi là où je suis. ».

 cette dernière peut-elle nous servir de programme aujourd’hui dans nos vies actuelle !

Méditation silencieuse

Jésus continue la suite de son explication en nous parlant de sa mort

27Maintenant mon cœur est troublé. Et que dirai-je ? “Père, délivre-moi de cette heure” ? Mais c’est précisément pour cette heure que je suis venu. 

28Père, donne gloire à ton nom ! » À cet instant une voix se fit entendre du ciel : « J’ai manifesté sa gloire et je la manifesterai de nouveau. » 

29La foule qui se trouvait là et qui avait entendu la voix affirmait : « C’était un coup de tonnerre ! » D’autres soutenaient : « Un ange lui a parlé ! » 

30Jésus leur déclara : « Ce n’est pas pour moi que cette voix s’est fait entendre, mais pour vous. 

31C’est maintenant le moment où ce monde va être jugé ; maintenant, celui qui domine ce monde sera chassé dehors. 

32Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai à moi tous les êtres humains. » 

33Par ces mots, Jésus indiquait par quel genre de mort il allait mourir. 

34La foule lui répondit : « Nous avons appris dans les livres de notre loi que le Christ demeure à jamais. Comment donc peux-tu dire que le Fils de l’homme doit être élevé ? Qui est ce Fils de l’homme ? » 

35Jésus ajouta : « La lumière est encore parmi vous pour encore un peu de temps. Marchez tant que vous avez la lumière, pour que l’obscurité ne vous arrête pas, car une personne qui marche dans l’obscurité ne sait pas où elle va. 

36Croyez donc en la lumière tant que vous l’avez, afin que vous deveniez des êtres de lumière. » Après avoir ainsi parlé, Jésus s’en alla et se cacha loin d’eux.

C’est une première explication de Jean sur la mort et la résurrection. Il reste, comme pour ces premiers auditeurs, difficile à comprendre,

 mais aujourd’hui pour nous, cela peut-être l’occasion de voir la place que prend dans nos vies de tous les jours cette événement : la mort et la résurrection de Jésus. 

Méditation silencieuse

Beaucoup parmi les juifs crurent en Jésus. Mais ils n’osaient se déclarer de peur d’être exclu de la synagogue. Ils préféraient la gloire qui vient des humains.

37Bien qu’il ait accompli tant de signes extraordinaires devant eux, ils ne croyaient pas en lui. 

38Ainsi s’accomplissait ce qu’avait dit le prophète Ésaïe :

« Seigneur, qui a cru notre message ?

À qui le Seigneur a-t-il révélé son intervention ? »

39Ésaïe a aussi expliqué pourquoi ces gens ne pouvaient pas croire :

40« Dieu a rendu leurs yeux aveugles,

il a obscurci leur intelligence,

afin que leurs yeux ne voient pas,

que leur intelligence ne comprenne pas.

Et voilà pourquoi ils ne se tournent pas vers moi

pour que je les guérisse. »

41Ésaïe a dit cela parce qu’il avait vu la gloire de Jésus et qu’il parlait de lui.

42Cependant, beaucoup, même parmi les dirigeants juifs eux-mêmes, crurent en Jésus. Mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas publiquement, afin de ne pas être exclus de la synagogue. 

43Ils préféraient la gloire qui vient des êtres humains à la gloire qui vient de Dieu.

44Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, croit en réalité non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé. 

45Celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé. 

46Moi, je suis venu dans le monde comme la lumière, afin que quiconque croit en moi ne reste pas dans l’obscurité. 

47Si quelqu’un entend mes paroles et ne les met pas en pratique, je ne juge pas cette personne, car je ne suis pas venu pour juger le monde mais pour sauver le monde. 

48La personne qui me rejette et qui n’accepte pas mes paroles trouve là ce qui la juge : c’est la parole que j’ai dite qui la jugera au dernier jour. 

49En effet, je n’ai pas parlé de ma propre initiative, mais le Père qui m’a envoyé m’a ordonné lui-même ce que je devais dire et enseigner. 

50Et je le sais : ce qu’il ordonne conduit à la vie éternelle. Ainsi, ce que je dis, je le dis comme mon Père me l’a dit. »

Cette attitude de ne pas oser, peut-être parfois la notre.

Nous oublions ainsi le verset  suivant :  « Celui qui croit en moi, croit en réalité non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé. »

Méditation silencieuse

Jean place ensuite le lavement des pieds, passage qui lui est propre.  Nous pourrons remarquer que Judas avait déjà, en lui, l’idée de trahir, pourtant il est là et Jésus accepte sa présence. Il y a aussi la scène avec Simon-Pierre qui refuse dans un premier temps de se faire servir par Jésus.

Chapitre 13  1C’était juste avant la fête de la Pâque. Jésus savait que l’heure était venue pour lui de quitter ce monde pour aller auprès du Père. Il aimait les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’au bout. 

2Jésus et ses disciples prenaient le repas du soir. Le diable avait déjà fait germer dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’idée de livrer Jésus. 

3Jésus savait que le Père avait tout remis entre ses mains, que lui-même était venu de Dieu et qu’il retournait à Dieu. 

4Il se lève de table, ôte son vêtement de dessus et prend une serviette dont il s’entoure la taille. 

5Ensuite, il verse de l’eau dans une cuvette et se met à laver les pieds de ses disciples, puis à les essuyer avec la serviette qu’il avait autour de la taille. 

6Il arrive à Simon Pierre, qui lui demanda : « C’est toi Seigneur qui me laves les pieds ? » 

7Jésus lui répondit : « Tu ne saisis pas maintenant ce que je fais, mais tu comprendras plus tard. » 

8Pierre lui dit : « Non, tu ne me laveras jamais les pieds ! » Jésus continua : « Si je ne te lave pas, tu ne partageras rien avec moi. » 

9Simon Pierre répliqua : « Alors, Seigneur, ne me lave pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » 

10Jésus ajouta : « La personne qui a pris un bain n’a plus besoin de se laver, sinon les pieds, car elle est entièrement propre. Vous êtes propres, vous, mais pas tous cependant. » 

11En effet, Jésus savait qui allait le livrer ; c’est pourquoi il dit : « Vous n’êtes pas tous propres. »

12Après leur avoir lavé les pieds, Jésus reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? 

13Vous m’appelez “maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car je le suis. 

14Si donc moi, le Seigneur et le maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. 

15Je vous ai donné un exemple pour que vous agissiez comme je l’ai fait pour vous. 

16Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, tout comme un envoyé n’est pas plus grand que celui qui l’envoie. 

17Maintenant que vous savez cela, vous serez heureux si vous le mettez en pratique. 

18Je ne parle pas de vous tous ; je connais ceux que j’ai choisis. Mais il faut que cette parole de l’Écriture s’accomplisse : “Celui avec qui je partageais mon pain s’est tourné contre moi.” 

19Je vous le dis déjà maintenant, avant que la chose arrive, afin que lorsqu’elle arrivera vous croyiez que “moi, je suis”. 

20Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : celui qui reçoit la personne que j’envoie me reçoit aussi ; et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé. »

L’évangéliste embrasse d’un seul regard le départ nécessaire du Jésus de la « chair » et son retour par l’Esprit dans la communion avec le Père. Il ne s’agit pas donc pas de son retour à la fin des temps mais de sa présence actuelle dans l’aujourd’hui de la communauté. Pouvons-nous nous appliquer cette phrase ?

Méditation silencieuse

Jésus annonce que Judas va le livrer et que Pierre va le renier.

21Après ces mots, Jésus fut profondément troublé et annonça solennellement : « Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : l’un de vous me livrera. » 

22Les disciples se regardaient les uns les autres, sans savoir du tout de qui il parlait. 

23L’un des disciples, celui que Jésus aimait, était placé tout à côté de Jésus. 

24Simon Pierre lui fait signe pour qu’il demande à Jésus de qui il parlait. 

25Le disciple se penche alors tout près de Jésus et lui demande : « Seigneur, qui est-ce ? » 

26Jésus répond : « Je vais tremper un morceau de pain dans le plat : celui à qui je le donnerai, c’est lui. » Jésus prend un morceau de pain, le trempe et le donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. 

27Après que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Jésus lui dit : « Ce que tu es sur le point de faire, fais-le vite ! » 

28Aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela. 

29Comme Judas tenait la bourse, plusieurs pensaient que Jésus lui demandait d’aller acheter ce dont ils avaient besoin pour la fête, ou de faire un don aux pauvres. 

30Judas prit donc le morceau de pain et sortit aussitôt. Il faisait nuit.

31Après que Judas fut sorti, Jésus dit : « Maintenant la gloire du Fils de l’homme est révélée et la gloire de Dieu se révèle en lui. 

32[Et si la gloire de Dieu se révèle en lui,] Dieu aussi manifestera en lui-même la gloire du Fils et il le fera très prochainement. 

33Mes enfants, je ne suis avec vous que pour peu de temps encore. Vous me chercherez, et tout comme je l’ai dit aux autres Juifs, je vous le dis aussi maintenant : vous ne pouvez pas aller où je vais. 

34Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Il faut que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés. 

35Si vous avez de l’amour les uns les autres, alors tous sauront que vous êtes mes disciples. » 36Simon Pierre lui demanda : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant, mais tu me suivras plus tard. » 

37Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! » 

38Jésus reprit : « Tu donneras ta vie pour moi ? Eh bien, je te le déclare, c’est la vérité : avant que le coq chante, tu m’auras renié trois fois. »

Plutôt que retenir les trahisons, méditons sur les versets entendus : « aimez-vous les uns les autres. Il faut que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés. 

Si vous avez de l’amour les uns les autres, alors tous sauront que vous êtes mes disciples. »

Méditation silencieuse

J’aime ces passages où ceux qui ont vécu à coté de Jésus et lui était proche,  lui posent des questions triviales

Chapitre 14   1« Ne soyez pas troublés, leur dit Jésus. Vous avez confiance en Dieu, ayez aussi confiance en moi. 

2Il y a beaucoup de lieux où demeurer dans la maison de mon Père ; sinon vous aurais-je dit que j’allais vous préparer une place ? 

3Et si je vais vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez également. 

4Vous connaissez le chemin qui conduit où je vais. » 

5Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment en connaîtrions-nous le chemin ? » 

6Jésus lui répondit : « Moi, je suis le chemin, c’est-à-dire la vérité et la vie. Personne ne vient au Père autrement que par moi. 

7Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Et à partir de maintenant vous le connaissez, vous l’avez vu. »

8Philippe lui demanda : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffira. » 

9Jésus lui répondit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas encore, Philippe ? Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? 

10Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis ne viennent pas de moi. C’est le Père qui demeure en moi qui accomplit ses propres œuvres. 

11Croyez-moi quand je dis : je suis dans le Père et le Père est en moi. Sinon, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. 

12Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je vais auprès du Père. 

13Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Fils manifeste la gloire du Père. 

14Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.

Thomas aimerai connaitre le chemin, Philippe désirerai connaitre le Père.

Jésus est le chemin qui conduit au Père, 

qu’est ce que cela veut dire pour nous aujourd’hui ?

Méditation silencieuse

Je vous donnerai quelqu’un  d’autre, Jésus ne nous laisse pas orphelins, il est là auprès de nous.

Cantique 503            strophes  1, 5, 6                        ‘Viens, Esprit de Sainteté’

15Si vous m’aimez, vous obéirez à mes commandements. 

16Je demanderai au Père de vous donner quelqu’un d’autre pour vous venir en aide, qui sera avec vous pour toujours : 

17c’est l’Esprit qui révèle la vérité. Le monde ne peut pas le recevoir, parce qu’il ne le voit pas ni ne le connaît. Vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure avec vous et qu’il sera toujours en vous. 

18Je ne vous laisserai pas seuls comme des orphelins ; je viendrai auprès de vous. 

19Dans peu de temps le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez, parce que je vis et que vous vivrez aussi. 

20Ce jour-là, vous comprendrez que je vis uni à mon Père, que vous êtes unis à moi et moi à vous.

21Celui qui reçoit mes commandements et leur obéit, voilà celui qui m’aime. Celui qui m’aime sera aimé par mon Père ; je l’aimerai aussi et je me ferai connaître à lui. »

22Judas, non pas Judas l’Iscariote, lui demanda : « Seigneur, comment se fait-il que tu te fasses connaître à nous et non au monde ? » 

23Jésus continua : « La personne qui m’aime obéira à ma parole et mon Père l’aimera. Nous viendrons à elle, mon Père et moi, et nous ferons notre demeure chez elle. 

24La personne qui ne m’aime pas n’obéit pas à ce que je dis. Et cette parole que vous m’entendez dire ne vient pas de moi, mais de mon Père qui m’a envoyé. 

25Je vous ai dit cela pendant que je suis encore avec vous. 

26Celui qui doit vous venir en aide, l’Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

27C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas à la manière du monde. Ne soyez pas troublés, ne soyez pas effrayés. 

28Vous m’avez entendu dire : “Je m’en vais, mais je reviendrai auprès de vous.” Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de savoir que je vais auprès du Père, parce que le Père est plus grand que moi. 

29Je vous l’ai annoncé maintenant, avant que ces choses arrivent, afin que lorsqu’elles arriveront vous croyiez. 

30Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car celui qui domine ce monde vient. Il n’a aucun pouvoir sur moi, 

31mais le monde doit savoir que j’aime le Père et que j’agis comme le Père me l’a ordonné. Levez-vous, partons d’ici !

Méditons sur ce qu’est la trinité pour chacun de nous, aujourd’hui. Jésus dit « je m’en vais, mais je reviendrai auprès de nous ».

 Prenons conscience de ce que cela dit dans nos vies aujourd’hui.

Méditation silencieuse

Jésus est la vraie vigne, « La personne qui demeure unie à moi, et à qui je suis uni, porte beaucoup de fruits, car sans moi vous ne pouvez rien faire. »

Chapitre 15    1Moi je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron. 

2Il enlève tout sarment qui, uni à moi, ne porte pas de fruit, mais il taille, il purifie chaque sarment qui porte du fruit, afin qu’il en porte encore plus. 

3Vous, vous êtes déjà purs grâce à la parole que je vous ai dite. 

4Demeurez unis à moi, comme je suis uni à vous. Un sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même, sans être uni à la vigne ; de même, vous non plus vous ne pouvez pas porter de fruit si vous ne demeurez pas unis à moi. 

5Moi je suis la vigne, vous êtes les sarments. La personne qui demeure unie à moi, et à qui je suis uni, porte beaucoup de fruits, car sans moi vous ne pouvez rien faire. 

6La personne qui ne demeure pas unie à moi est jetée dehors, comme un sarment, et elle sèche ; les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu et ils brûlent. 

7Si vous demeurez unis à moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez et cela sera fait pour vous. 

8Voici comment la gloire de mon Père se manifeste : quand vous portez beaucoup de fruits et que vous vous montrez ainsi mes disciples. 

9Tout comme le Père m’a aimé, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. 

10Si vous obéissez à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, tout comme j’ai obéi aux commandements de mon Père et que je demeure dans son amour.

11Je vous ai dit cela afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. 

12Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. 

13Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. 

14Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

15Je ne vous appelle plus serviteurs, parce qu’un serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous appelle amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. 

16Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ; je vous ai donné une mission afin que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. Alors, le Père vous donnera tout ce que vous lui demanderez en mon nom. 

17Ce que je vous commande, donc, c’est de vous aimer les uns les autres.

Méditons sur la place que nous laissons à Jésus dans nos vies actuelles

Méditation silencieuse

« Mais en réalité, ils ont vu mes œuvres et ils me haïssent, et moi et mon Père. »

18Si le monde vous déteste, sachez qu’il m’a détesté avant vous. 

19Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui lui appartient. Mais vous n’appartenez pas au monde ; je vous ai choisis du milieu du monde. C’est pourquoi le monde vous déteste. 

20Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : “Un serviteur n’est pas plus grand que son maître.” S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont obéi à ma parole, ils obéiront aussi à la vôtre. 

21Mais ils vous feront tout cela à cause de moi, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. 

22Si je n’étais pas venu et si je ne leur avais pas parlé, ils n’auraient pas de péché. Mais en réalité, ils n’ont pas d’excuse pour leur péché. 

23La personne qui a de la haine pour moi, en a aussi pour mon Père. 

24Si je n’avais pas fait parmi eux des œuvres que personne d’autre n’a jamais faites, ils n’auraient pas de péché. Mais en réalité, ils ont vu mes œuvres et ils me haïssent, et moi et mon Père. 

25Mais cela arrive pour que s’accomplisse ce qui est écrit dans leur loi : “Ils m’ont haï sans raison.”

26Quand celui qui doit vous venir en aide viendra, celui que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit qui révèle la vérité qui vient du Père, il me rendra témoignage. 

27Et vous aussi, vous me rendrez témoignage, parce que vous avez été avec moi depuis le commencement.

Croyons nous que l’Esprit envoyé par Jésus de la part de son père nous permet d’agir dans nos vies.

Méditation silencieuse

Malgré les persécutions, les ennuis, l’esprit agit

Chapitre 16    1Je vous ai dit cela pour que vous n’abandonniez pas la foi. 

2On vous exclura des synagogues. Et même, l’heure vient où ceux qui vous tueront s’imagineront rendre un culte à Dieu de cette façon. 

3Ils agiront ainsi parce qu’ils n’ont connu ni le Père, ni moi. 

4Mais je vous ai annoncé cela pour que, lorsque cette heure sera venue, vous vous rappeliez que je vous en avais parlé.

Je ne vous en ai pas parlé dès le commencement, car j’étais avec vous. 

5Maintenant, je m’en vais auprès de celui qui m’a envoyé et aucun d’entre vous ne me demande : “Où vas-tu ?” 

6Mais puisque je vous ai dit ces choses, la tristesse a rempli votre cœur. 

7Cependant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille ; car si je ne m’en vais pas, celui qui doit vous venir en aide ne viendra pas à vous. Mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. 

8Et quand il viendra, il prouvera aux gens de ce monde leur erreur au sujet du péché, de la justice et du jugement de Dieu. 

9Pour ce qui est du péché, il réside en ceci : ils ne croient pas en moi ; 

10pour ce qui est de la justice, elle se révèle en ceci : je vais auprès du Père et vous ne me verrez plus ; 

11pour ce qui est du jugement, il consiste en ceci : celui qui domine ce monde est déjà jugé.

12J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pourriez pas les supporter maintenant. 

13Mais quand lui, l’Esprit qui révèle la vérité, viendra, il vous conduira dans la vérité tout entière. Il ne parlera pas de sa propre initiative, mais il dira tout ce qu’il aura entendu et il vous annoncera ce qui doit arriver. 

14Il manifestera ma gloire, car il recevra de ce qui est à moi et vous l’annoncera. 

15Tout ce que le Père possède est aussi à moi. C’est pourquoi j’ai dit que l’Esprit recevra de ce qui est à moi et vous l’annoncera.

16Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, puis encore un peu de temps et vous me reverrez. » 

17Quelques-uns de ses disciples se dirent entre eux : « Qu’est-ce qu’il nous dit là ? Il nous déclare : “Encore un peu de temps vous ne me verrez plus, puis encore un peu de temps et vous me reverrez”, et aussi : “Je m’en vais auprès du Père”. 

18Que signifie ce “encore un peu de temps” ? Nous ne comprenons pas de quoi il parle. » 

19Jésus se rendit compte qu’ils voulaient l’interroger et il leur expliqua : « Vous êtes en train de vous demander ce que j’ai voulu dire quand j’ai déclaré : “Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, puis encore un peu de temps et vous me reverrez.” 

20Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : vous pleurerez et vous vous lamenterez, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans l’angoisse, mais votre angoisse se changera en joie. 

21Quand une femme est sur le point de mettre un enfant au monde, elle est dans l’angoisse parce que l’heure de souffrir est arrivée pour elle ; mais quand l’enfant est né, elle ne se souvient plus de ses souffrances, tellement elle est heureuse qu’un être humain soit venu au monde. 

22Vous donc aussi, vous êtes dans l’angoisse, vous aussi, maintenant ; mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et personne ne vous enlèvera votre joie.

23Quand viendra ce jour, vous ne m’interrogerez plus sur rien. Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : si vous demandez quoi que ce soit au Père en mon nom, il vous le donnera. 

24Jusqu’à présent, vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez, et ainsi votre joie sera complète.

« Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, puis encore un peu de temps et vous me reverrez ».

Nous pouvons nous interroger sur ce que veut dire un homme Jésus vivant à nos coté, aujourd’hui.

Méditation silencieuse

Jésus est vainqueur du monde

25Je vous ai dit tout cela en utilisant diverses images. L’heure vient où je ne vous parlerai plus de cette manière, mais où je vous annoncerai clairement ce qui concerne le Père. 

26Ce jour-là, vous adresserez vos demandes en mon nom ; et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous, 

27car le Père lui-même vous aime. Il vous aime parce que vous m’aimez et parce que vous avez cru que je suis venu de Dieu. 

28Je suis venu du Père et je suis arrivé dans le monde. Maintenant je quitte le monde et je m’en vais auprès du Père. » 

29Ses disciples lui dirent : « Voilà, maintenant tu parles clairement, sans utiliser d’images ! 

30Maintenant nous savons que tu sais toutes choses et que tu n’as pas besoin qu’on t’interroge. Voilà pourquoi nous croyons que tu es venu de Dieu. » 

31Jésus reprit : « Vous croyez maintenant ? 

32Eh bien, l’heure vient, et elle est déjà là, où vous serez dispersés, chacun retournera chez soi et vous me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi. 

33Je vous ai dit tout cela pour qu’en restant unis à moi, vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir. Mais prenez courage ! J’ai vaincu le monde ! »

Chacun retournera chez soi et vous me laisserez seul.

Cantique 317           strophes  2, 3, 5                         ‘Laisserons nous à nos paroles  un peu de temps à l’étranger ?»

Jésus prie pour tous ses disciples, qui est aussi nommé ‘prière sacerdotale’

Chapitre 17     1Après avoir parlé de la sorte, Jésus leva les yeux vers le ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Manifeste la gloire de ton Fils, afin que le Fils manifeste aussi ta gloire. 

2Tu lui as donné autorité sur tous les êtres humains, pour qu’il donne la vie éternelle à ceux que tu lui as confiés. 

3La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. 

4J’ai manifesté ta gloire sur la terre en achevant l’œuvre que tu m’as donnée à faire. 

5Et maintenant, Père, manifeste ma gloire en ta présence, la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. 

6Je t’ai fait connaître à ceux que tu as pris dans le monde pour me les confier. Ils t’appartenaient, tu me les as confiés, et ils ont obéi à ta parole. 

7Ils savent maintenant que tout ce que tu m’as donné vient de toi, 

8car je leur ai donné les paroles que tu m’as données. Ils les ont accueillies, ils savent vraiment que je suis venu de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.

9Je te prie pour eux. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as confiés, car ils t’appartiennent. 

10Tout ce qui est à moi est à toi et tout ce qui est à toi est à moi ; et ma gloire se manifeste en eux. 

11Je ne suis plus dans le monde, mais eux sont dans le monde ; moi je vais à toi. Père saint, garde-les unis à toi, toi qui es uni à moi, afin qu’ils soient un comme toi et moi nous sommes un. 

12Pendant que j’étais avec eux, je les gardais unis à toi, toi qui es uni à moi. Je les ai protégés et aucun d’eux ne s’est perdu, à part celui qui s’en va à sa perte, afin que l’Écriture s’accomplisse. 

13Mais maintenant je viens à toi et je dis ces choses pendant que je suis encore dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie, une joie complète. 

14Je leur ai donné ta parole, et le monde a de la haine pour eux parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, comme moi je n’appartiens pas au monde. 

15Je ne te prie pas de les retirer du monde, mais de les garder du Mauvais. 

16Ils n’appartiennent pas au monde, comme moi je n’appartiens pas au monde. 

17Fais qu’ils soient entièrement à toi, par le moyen de la vérité ; ta parole est la vérité. 

18Comme toi tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde. 

19Je m’offre entièrement à toi pour eux, afin qu’eux aussi soient entièrement à toi.

20Je ne prie pas seulement pour eux, mais aussi pour ceux qui croiront en moi grâce à ce qu’ils diront de moi. 

21Je prie pour que tous soient un. Père, qu’ils soient unis à nous, comme toi tu es uni à moi et moi à toi. Qu’ils soient un pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé. 

22Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme toi et moi nous sommes un. 

23Je vis en eux, tu vis en moi ; c’est ainsi qu’ils deviendront parfaitement un, afin que le monde reconnaisse que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. 

24Père, je désire que ceux que tu m’as donnés soient avec moi là où je suis, afin qu’ils voient ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’aimais avant la création du monde. 

25Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu et ceux-ci ont reconnu que c’est toi qui m’as envoyé. 

26Je t’ai fait connaître à eux et je te ferai encore connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et que je sois moi-même en eux. »

Vaste programme, voici quelques points :

– Père saint, garde-les unis à toi, toi qui es uni à moi, afin qu’ils soient un comme toi et moi nous sommes un. 

– afin qu’ils aient en eux ma joie, une joie complète.

– Je ne te prie pas de les retirer du monde, mais de les garder du Mauvais. 

– Comme toi tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde

– Je prie pour que tous soient un. Père, qu’ils soient unis à nous,

– Je vis en eux, tu vis en moi ; c’est ainsi qu’ils deviendront parfaitement un

– afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et que je sois moi-même en eux.

. . .  pause . . .

C’est ensemble que debout nous pouvons dire ‘Notre Père qui es …

Jésus est arrêté dans le jardin que les autres évangélistes nomment Gethsémani, il est conduit devant Hanne

Chapitre 18      1Après ces mots, Jésus s’en alla avec ses disciples de l’autre côté du ravin du Cédron. Il y avait là un jardin dans lequel il entra avec ses disciples. 

2Judas, celui qui le livrait, connaissait aussi l’endroit, parce que Jésus et ses disciples s’y étaient souvent réunis. 

3Judas se rendit donc au jardin, emmenant avec lui une troupe de soldats et des gardes fournis par les grands-prêtres et des pharisiens ; ils étaient armés et portaient des lanternes et des flambeaux. 

4Jésus, qui savait tout ce qui devait lui arriver, s’avança vers eux et leur demanda : « Qui cherchez-vous ? » 

5Ils lui répondirent : « Jésus de Nazareth ». Jésus leur dit : « C’est moi. » Et Judas, celui qui le leur livrait, se tenait là avec eux. 

6Lorsque Jésus déclara : « C’est moi », ils reculèrent et tombèrent à terre. 

7Jésus leur demanda de nouveau : « Qui cherchez-vous ? » Ils répétèrent : « Jésus de Nazareth ». 

8Jésus reprit : « Je vous l’ai déjà dit, c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez partir les autres. »

9C’était pour que s’accomplisse la parole qu’il avait prononcée : « Je n’ai perdu aucun de ceux que toi, Père, tu m’as confiés. » 

10Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du grand-prêtre et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. 

11Mais Jésus dit à Pierre : « Remets ton épée dans son fourreau. Penses-tu que je ne boirai pas la coupe de douleur que le Père m’a donnée ? »

12La troupe de soldats avec leur commandant et les gardes des autorités juives se saisirent à cet instant de Jésus et le ligotèrent. 

Jésus prince des lumières, s’avance vers Judas de sa propre initiative pour affronter les ténèbres. Mais, suite à la question « qui cherchez vous ?  sa réponse est « je vous l’ai dit, c’est moi », tous est retourné. Pour nous aujourd’hui qui est Jésus présent dans nos vies ?

Méditation silencieuse

Pierre nie trois fois,  difficulté d’être disciple de Jésus. Le grand-prêtre interroge Jésus

13Ils le conduisirent tout d’abord chez Hanne. Celui-ci était le beau-père de Caïphe qui était grand-prêtre cette année-là. 

14Or, c’est Caïphe qui avait donné ce conseil aux autorités juives : « Il vaut mieux qu’une seule personne meure pour le peuple. »

15Simon Pierre et un autre disciple suivaient Jésus. Cet autre disciple était connu du grand-prêtre, si bien qu’il entra en même temps que Jésus dans la cour intérieure de la maison du grand-prêtre. 

16Mais Pierre resta dehors, près de la porte. L’autre disciple, celui qui était connu du grand-prêtre, sortit et parla à la femme qui gardait la porte, puis il fit entrer Pierre. 

17La servante qui gardait la porte questionna Pierre : « N’es-tu pas, toi aussi, un des disciples de cet homme-là ? » – « Non, je ne le suis pas », répondit-il.

18Il faisait froid ; c’est pourquoi les serviteurs et les gardes se tenaient autour d’un feu de braises qu’ils avaient allumé pour se réchauffer. Pierre aussi se tenait avec eux et se réchauffait.

19Le grand-prêtre interrogea Jésus sur ses disciples et sur l’enseignement qu’il donnait. 

20Jésus lui répondit : « J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans les synagogues et dans le temple, où tous les Juifs se rassemblent ; je n’ai rien dit en cachette. 

21Pourquoi m’interroges-tu ? Demande à ceux qui m’ont entendu ce que je leur ai dit : eux savent ce que j’ai dit. » 

22À ces mots, un des gardes qui se trouvaient là donna une gifle à Jésus en disant : « Est-ce ainsi que tu réponds au grand-prêtre ? »

23Jésus répliqua : « Si j’ai dit quelque chose de mal, montre-nous en quoi ; mais si ce que j’ai dit est juste, pourquoi me frappes-tu ? » 

24Hanne l’envoya, toujours ligoté, à Caïphe le grand-prêtre.

25Pendant ce temps, Simon Pierre était là, en train de se réchauffer. On s’adressa à lui : « N’es-tu pas, toi aussi, un de ses disciples ? » Mais Pierre le nia en disant : « Non, je ne le suis pas. » 

26L’un des serviteurs du grand-prêtre, qui était de la famille de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : « Est-ce que je ne t’ai pas vu avec lui dans le jardin ? » 

27Mais Pierre le nia de nouveau. Aussitôt, un coq chanta.

Prions,

Nous aussi, Seigneur, nous sommes pécheur, nous sommes fiers et arrogant, et à la première difficulté nous sommes comme Pierre, aide nous à rester fort.                   

Méditation silencieuse

Cantique 422  strophe 1,2  :     Dans ma misère et mon péché

Écoutons le récit de Jésus devant Pilate, où Jean nous suggère, que l’on voie en l’homme,   au sein de cette humiliation même,    celui qui inaugure la royauté messianique

28Puis on emmène Jésus de chez Caïphe au palais du gouverneur romain. C’était tôt le matin. Ceux qui l’avaient amené n’entrèrent pas dans le palais afin de ne pas se rendre impurs et de pouvoir manger le repas de la Pâque. 

29C’est pourquoi le gouverneur Pilate vint les trouver au dehors. Il leur demanda : « Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? » 

30Ils lui répondirent : « S’il ne faisait pas de mal, nous ne serions pas venus te le livrer. » 

31Pilate reprit : « Prenez-le vous-mêmes et jugez-le selon votre loi. » – « Nous n’avons pas le droit de mettre quelqu’un à mort », répliquèrent-ils.

32C’était afin que s’accomplisse la parole que Jésus avait prononcée pour indiquer par quelle mort il allait mourir. 

33Pilate rentra dans le palais ; il fit venir Jésus et lui posa cette question : « Est-ce toi le roi des Juifs ? » 

34Jésus répondit : « Dis-tu cela parce que tu y as pensé toi-même ou parce que d’autres te l’ont dit de moi ? » 

35Pilate reprit : « Est-ce que je suis Juif, moi ? Ceux de ton peuple et les grands-prêtres t’ont livré à moi ; qu’as-tu donc fait ? » 

36Jésus répondit : « Mon règne n’appartient pas à ce monde ; si mon règne appartenait à ce monde, mes serviteurs combattraient pour que je ne sois pas livré aux autorités juives. Mais non, mon règne n’est pas d’ici. » 

37Pilate lui dit alors : « Donc, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi qui dis que je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ce que je dis. » 

38Pilate répliqua : « Qu’est-ce que la vérité ? »

Après ces mots, Pilate alla de nouveau trouver les Juifs à l’extérieur. Il leur dit : « Je ne trouve aucune raison de condamner cet homme. 

39Mais vous avez une coutume : que je vous relâche un prisonnier à la fête de la Pâque. Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? » 

40Ils crièrent : « Non, pas lui ! C’est Barabbas que nous voulons ! » Or, ce Barabbas était un brigand.

Chapitre 19    1Alors Pilate ordonna d’emmener Jésus et de le frapper à coups de fouet. 

2Les soldats posèrent sur sa tête une couronne tressée avec des branches épineuses ; ils le revêtirent aussi d’un manteau de pourpre. 

3Ils s’approchaient de lui et lui disaient : « Salut, roi des Juifs ! » Et ils lui donnaient des gifles.

4Pilate sortit une nouvelle fois et dit aux personnes qui étaient à l’extérieur : « Eh bien, je vais vous l’amener ici, dehors, afin que vous sachiez que je ne trouve aucune raison de le condamner. » 

5Jésus sortit donc ; il portait la couronne d’épines et le manteau rouge. Et Pilate leur dit : « Voici l’homme ! » 

6Mais lorsque les grands-prêtres et les gardes le virent, ils crièrent : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! » Pilate reprit : « Prenez-le et crucifiez-le vous-mêmes, car je ne trouve personnellement aucune raison de le condamner. » 

7Les Juifs répliquèrent : « Nous avons une Loi, et selon cette Loi, il doit mourir, car il a prétendu être le Fils de Dieu. » 

8Quand Pilate entendit ces mots, il eut encore plus peur. 

9Il rentra dans le palais et demanda à Jésus : « D’où es-tu ? » Mais Jésus ne lui donna pas de réponse. 

10Pilate lui dit alors : « Tu refuses de me parler, à moi ? Ne sais-tu pas que j’ai autorité pour te relâcher et aussi autorité pour te faire crucifier ? » 

11Jésus lui répondit : « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi s’il ne t’avait pas été donné par Dieu. C’est pourquoi celui qui m’a livré à toi porte un plus grand péché que toi. »

12Dès ce moment, Pilate cherchait un moyen de relâcher Jésus. Mais les Juifs se mirent à crier : « Si tu le relâches, tu n’es pas un ami de l’empereur ! Quiconque se prétend roi est un opposant de l’empereur ! » 

13Quand Pilate entendit ces mots, il amena Jésus dehors et le fit s’asseoir sur le siège du juge à l’endroit appelé “place pavée”, qu’on nomme Gabbatha en hébreu. 

14C’était le jour qui précédait la fête de la Pâque, vers midi. Pilate dit aux Juifs : « Voilà votre roi ! » 

15Mais ils se mirent à crier : « À mort ! À mort ! Crucifie-le ! » Pilate leur demanda : « Faut-il que je crucifie votre roi ? » Les grands-prêtres répondirent : « Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur. » 

16Dès lors Pilate leur livra Jésus, pour qu’on le crucifie.

Prions,

Aujourd’hui, nous sommes prêts à nous taire,  sans entendre le cri de nos frères, 

 des êtres humains, déformés, torturés qui continuent à être tuer et à souffrir

pardonne-nous Seigneur pour ces lâchetés.                                         

Méditation silencieuse

Ecoutons Jean avec le récit de l’exécution et la mort de Jésus, 

Ils emmenèrent donc Jésus. 

17Celui-ci dut porter lui-même sa croix pour sortir de la ville et aller à un endroit appelé “le lieu du crâne”, qu’on nomme Golgotha en hébreu. 

18C’est là qu’ils crucifièrent Jésus et deux autres avec lui, un de chaque côté de Jésus, qui se trouvait ainsi au milieu. 

19Pilate écrivit un écriteau qu’il fit mettre sur la croix ; on y lisait : « Jésus de Nazareth, le roi des Juifs. » 

20Beaucoup de Juifs lurent cet écriteau, car l’endroit où l’on avait mis Jésus en croix était près de la ville et l’inscription était en hébreu, en latin et en grec. 

21Les grands-prêtres juifs dirent à Pilate : « N’écris pas “le roi des Juifs” mais plutôt : “Cet homme a dit : Je suis le roi des Juifs.” » 

22Pilate répliqua : « Ce que j’ai écrit reste écrit. »

23Quand les soldats eurent mis Jésus en croix, ils prirent ses vêtements et les divisèrent en quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, tissée en une seule pièce du haut en bas. 

24Les soldats se dirent les uns aux autres : « Ne déchirons pas cette tunique, mais tirons au sort pour savoir à qui elle appartiendra. » C’était pour que s’accomplisse ce que dit l’Écriture :

« Ils se sont partagé mes habits

et ils ont tiré au sort mon vêtement. »

Voilà ce que firent les soldats.

25Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère, la sœur de sa mère, Marie la femme de Clopas et Marie de Magdala. 

26Quand Jésus vit sa mère et, auprès d’elle, le disciple qu’il aimait, il dit à sa mère : « Voici ton fils. » 

27Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

28Après cela, Jésus savait que maintenant, tout était achevé, et pour que l’Écriture soit accomplie, il dit : « J’ai soif. » 

29Il y avait là un vase plein de vin aigre. Les soldats trempèrent une éponge dans du vin aigre, la fixèrent à une branche d’hysope et l’approchèrent de la bouche de Jésus. 

30Jésus prit le vin aigre, puis il dit : « Tout est achevé ! » Il baissa la tête et rendit l’esprit.

31C’était la veille de la Pâque et il ne fallait pas que les corps restent sur les croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat-là était particulièrement important. Les autorités juives demandèrent donc à Pilate de faire briser les jambes des crucifiés et de faire enlever les corps. 

32Les soldats vinrent briser les jambes du premier condamné mis en croix en même temps que Jésus, puis du second. 

33Mais quand ils arrivèrent à Jésus, ils virent qu’il était déjà mort ; ils ne lui brisèrent donc pas les jambes. 

34Mais un des soldats lui perça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau. 

35Celui qui a vu cela en a rendu témoignage et son témoignage est vrai ; il sait qu’il dit la vérité, afin que vous aussi vous croyiez.

36Car tout cela est arrivé pour que s’accomplisse l’Écriture : « On ne lui brisera aucun os. » 

37Et un autre texte dit encore : « Ils regarderont à celui qu’ils ont transpercé. »

Prions

Père, qu’avons-nous à te demander, en ce vendredi saint ?

Sinon que jamais tu ne te lasses de façonner notre cœur à la foi en ton fils et à l’amour que nous devons avoir les uns pour les autres, car partout sur terre tu n’as que des enfants.

Parce que, Père, pour ne rien t’apprendre, des êtres humains, déformés en êtres inhumains, continuent de tuer ou de faire souffrir …

Père, que ton règne arrive afin que l’autre, une fois pour toutes, soit vraiment et réellement, pour nous, une sœur ou un frère à aimer.

Amen    

Méditation silencieuse

Terminons la lecture de Jean avec la mise au tombeau de Jésus

38Après cela, Joseph d’Arimathée, qui était un disciple de Jésus, mais en secret parce qu’il avait peur des autorités juives, demanda l’autorisation à Pilate d’enlever le corps de Jésus. Et Pilate le lui permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus. 

39Nicodème, celui qui auparavant était allé trouver Jésus pendant la nuit, vint aussi et apporta environ trente kilos d’un mélange de myrrhe et d’aloès. 

40Tous deux prirent le corps de Jésus et l’enveloppèrent de bandes de lin, en y mettant les huiles parfumées, comme les Juifs ont coutume de le faire pour ensevelir leurs morts. 

41À l’endroit où l’on avait crucifié Jésus, il y avait un jardin, et dans ce jardin il y avait un tombeau neuf dans lequel on n’avait jamais déposé personne. 

42Comme c’était la veille de la Pâque et que le tombeau était tout proche, ils y déposèrent Jésus.

Louons Dieu :

A celui qui nous aime, qui nous a purifié de nos péchés par son sang, qui a fait de nous ses frères et ses amis et qui nous a fait rois et prêtres pour Dieu son Père, à lui soit la gloire et la force, aux siècles des siècles. Amen.

Levez-vous pour adorer le Seigneur et recevoir sa bénédiction :       (bras écartés)

(Apocalypse 1 : 7,8,18)

Voici, il vient avec les nuées. Et tous le verront, même ceux qui l’ont percé.

 Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. Je suis le premier et le dernier. Je suis  le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. 

Que la grâce du Seigneur Jésus–Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint–Esprit soient avec vous tous !

Si le temps n’est pas trop dépassé

Cantique 320 :  1, 2, 3                Nous avons vu les pas de notre Dieu

Pour entendre la résurrection et les premières apparitions, il vous faudra revenir le jour de Pâque

A toutes et  tous bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.